flux rss

Formation 2.0

Si l’anglais ne vous pose pas de problème de compréhension, il faut aller voir ce que la micro société CommonCraft produit. Les créateurs de Common Craft sont mari et femme et travaillent à domicile. Ils ont monté ce business et en disent clairement :  » We have chosen to build a business that doesn’t make size the priority. If anything, our priority is building a successful business that enables us to be happy, excited and independent. We believe small is beautiful.  »

Leur petite entreprise vend de l’explication sous la forme de courtes vidéos d’une efficacité aussi forte qu’est faible l’investissement pour les produire. Vous l’aurez compris, je suis conquis ! Je vous propose un petit florilège orienté Web 2.0 puisque c’est l’un des focus de mon blog.

C’est tout simple, c’est efficace. Que pensez-vous de ces supports ? Avez-vous vu quelque chose qui y ressemble ?


Facteurs de succès du Web 2.0

C’est un fait, nous sommes déjà dans l’ère du Web 2.0. Il ne s’agit plus de se demander s’il faut y aller. Après avoir passer en revue des risques possibles dans mon précédent post, la question est maintenant seulement celle-là : quels sont les facteurs de succès des projets Web 2.0 ?

Les outils ne sont que des moyen

Dans le projet Web 2.0, quand l’entreprise confond la fin et les moyens, elle se met à produire des choses comme « collaborer », « mettre les gens en réseau », « créer des flux RSS », « partager l’information », « créer un mashup », etc. Il ne s’agit que de moyens, pas d’objectifs. En revanche, si elle s’attache à « être plus réactive », « innover plus », « répondre aux besoins des clients », « interagir avec ses partenaires », etc., elle poursuit alors de vrais objectifs.

La gestion du changement

Quand l’entreprise est déjà équipée d’une solution dont la mise en place est un projet long et onéreux, la réussite du passage au 2.0 dépend de la capacité des personnes chargées de gérer le changement à impliquer les collaborateurs, à communiquer sur les usages.

Le réseau social

L’entreprise qui entre dans le monde 2.0 doit en adopter les bonnes pratiques. Cela signifie qu’elle apprend à être 2.0. À ce titre, elle prend place dans les réseaux sociaux et cette exposition maîtrisée l’ouvre notamment :

  • à de nouveaux partenariats ou des partenariats renouvelés ;
  • à des clients contactés par le marketing viral ;
  • au recrutement de « web natives » motivés.

La valorisation des acteurs

Il ne s’agit pas de mettre en place une méritocratie. Les utilisateurs mutent pour devenir des « utilis’acteurs » 2.0 et les outils du Web 2.0, intrinsèquement, savent mettre en valeur la participation pour la favoriser. Ce sont des composants qui ont intégré un mélange de logiques : celle de la roue de Deming et celle de la pyramide de Maslow.

Les données en action

Les données du Web 1.0 étaient publiées pour être lues, celles du Web 2.0 appellent la contribution. Elles héritent de cette capacité plusieurs qualités :

  • les utilisateurs peuvent les améliorer ;
  • sous forme de flux, elles peuvent irriguer ce que l’utilisateur des flux voudra ;
  • des applications composées (mashups) peuvent être réalisées.

Les liens partagés

Dans le Web 2.0, les liens ne sont plus à suivre, mais à partager. Voilà qui promet de tisser des toiles plus solides, faites de brins plus nombreux.

Qualité homogène

L’utilisateur 2.0 n’a pas conscience de l’infrastructure qui opère pour lui. Que les applications soient exploitées dans l’entreprise ou à des lieues de là, en mode SaaS, il ne comprendra pas s’il existe des différences de qualité de services. Pour lui, le système d’information demeure un tout homogène.

La co-création

La participation est une caractéristique fondamentale du Web 2.0. Sa traduction au temps du projet est la possibilité offerte aux utilisateurs d’être co-créateurs de leurs outils.

Des décideurs avertis

Souvent, la pression concurrentielle impose aux projets Web 2.0 de s’inscrire dans des délais très courts. Si les décideurs sont suffisamment au fait du Web 2.0, ils ne feront pas perdre un temps précieux au développement de leur entreprise au moment des choix.

Des leaders impliqués

Les outils du Web 2.0 ont une belle tendance à se moquer de la hiérarchie. Chacun n’est-il pas invité à participer, sans discrimination ? L’implication ou la non-implication des leaders dans le projet se remarquera immédiatement.


Quel est l’impact des flux RSS sur les visites des sites ?

La première réponse qui a été donnée à cette question était que les flux devaient générer des visites. Dans les faits, les statistiques le confirme, ce but est bien atteint. Mais, le grossissement du nombre de visites doit être analysé : il faut comprendre l’objet et la motivation de ces visites. Sont-elles identiques à celles que font les internautes arrivés sur le site par d’autres moyens ? En d’autres termes, quelles sont les particularités des visites obtenues par les flux RSS ?

De la bonne étude de cette question dépendra une meilleure utilisation des flux et donc une optimisation de la pertinence du site lui même.

Les études statistiques parues sur les flux RSS mettent en avant les points suivants :
* le temps moyen de présence sur le site est plus pour les internautes ayant suivi un flux
* le nombre de pages lues est moindre pour les internautes ayant suivi un flux
* le nombre de sites qui offrent des flux est en nette augmentation

Le flux est un canal d’accès aux sites marqué par la pertinence supposée du lien. Le lien proposé ne sera suivi que s’il semble utile. Or, de quoi le visiteur potentiel dispose-t-il pour en juger ?

Les caractéristiques de l’item de flux sont, entre autres :
* sa brièveté
* la présence d’un seul lien
* l’arbitraire mécanique, celui la fonction d’exposition du flux RSS, de sa composition

Compte-tenu de tout cela, ne peut-on pas apprendre à bien utiliser ?
Quelles sont les bonnes pratiques ?

Avant d’en venir aux conseils, il faut encore constater que les lecteurs de flux RSS ne proposent pas tous la même ergonomie. C’est une évidence, certes, mais cela peut vous conduire à préconiser un Feed Reader plutôt qu’un autre.

Comme les items comprennent au minimum le titre de la page qui est pointée, celui-ci doit être choisi pour être explicite. Les mots clefs doivent être présents. Les titres trop courts sont généralement à éviter.

Si vous publiez plusieurs articles en même temps, pensez bien que le dernier publié sera en tête de flux. Ainsi, mettre en avant un article se traduit par le fait de le publier en dernier.


Comment classer les lecteurs de flux ?

Les lecteurs de flux sont pléthore. On s’en doutait. Mashable vient de publier une liste de plus de 120 références. L’article est : The Ultimate RSS Toolbox – 120+ RSS Resources.

L’intérêt de cet article est qu’il dresse une liste selon une classification que je trouve bien utile pour y voir clair. Voyons un peu …

Lecteurs RSS triés par OS ou plateforme

  • pour Windows
  • pour OS X
  • pour Linux
  • pour plusieurs plateformes
  • pour le Web
  • pour les mobiles

Lecteurs RSS qui transforment en email

Valideurs de flux

Lecteurs en plug-in

  • pour Firefox (navigateur)
  • pour WordPress (blog)
  • autres

Gestionnaires de flux

Fusionneurs de flux

Outils de référencement de flux

  • Ping

Répertoires de flux

Trucs et astuces

Divers


  • Catégories

  • Calendrier

    juillet 2017
    L M M J V S D
    « Avr    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • Copyright © 1996-2010 Blogabriel. All rights reserved.
    iDream theme by Templates Next | Powered by WordPress